securite-numerique-cabinet-avocat

5 conseils pour améliorer la sécurité numérique de son cabinet

Depuis quelques années, la France fait son grand retour dans le classement des pays les plus touchés par le piratage informatique.

Une étude Symantec, expert de la sécurité numérique, estime que plus de 19,31 millions d’individus ont été victimes d’attaques cybernétiques en France… sur 46 millions d’internautes dans l’Hexagone.

Si la sécurité des systèmes informatiques apparaît comme une problématique majeure pour l’ensemble des acteurs économiques, elle l’est d’autant plus dans le milieu juridique. 

En effet, le caractère confidentiel des données juridiques en fait une cible de choix pour ces pirates informatiques (vol de données, escroqueries financières, sabotage de site).

Les conséquences peuvent être douloureuses : indisponibilité, perte de clientèle, image détériorée… 

Face à cet enjeu, voici 5 astuces simples et pourtant primordiales pour améliorer la sécurité de vos données.

1. Sécurisez vos mots de passe

C’est à la fois le plus facile et le plus important. 12 caractères combinant différents types (chiffres, majuscule, minuscule,…) apparaît comme une taille optimale. 

Pour cela vous pouvez vous aider des différents outils de création automatique de mot de passe (Chrome, Safari,…).

Un gestionnaire de mots de passe tel que LastPass ou DashLane, constitue l’outil parfait. 

Il vous permettra de générer des mots de passe sécurisé ainsi que de les stocker. Cela vous évitera les désagréments engendrés par la perte ou l’oubli d’un mot de passe.

2. Effectuez des mises à jours fréquentes

Vos système d’exploitation (Windows, MacOS, Linux,…) sont régulièrement mis à jour pour lutter contre le piratage.

En effet, de nombreux utilisateurs ne font pas les mises à jour et ces failles sont très souvent utilisées par les pirates informatiques. 

Configurez vos différents systèmes pour qu’ils effectuent des mises à jour de sécurité automatiques.

Cette pratique doit constituer une norme pour l’ensemble de votre équipement.

3. Sécurisez votre accès à internet

Chaque point d’accès Internet du cabinet constitue une brèche dans laquelle un pirate peut s’engouffrer pour accéder à vos données.

Privilégiez donc un réseau privé virtuel (VPN) avec un seul point d’échange pour l’ensemble de l’entreprise.

4. Utilisez avec prudence vos emails

Les e-mails sont très souvent à l’origine des cyber-attaques (e-mail frauduleux, pièces jointes piégées…).

Vérifiez toujours la cohérence entre l’expéditeur et le contenu du message, n’ouvrez en aucun cas les pièces jointes lorsque vous avez un doute.

Utilisez votre antivirus pour analyser les mails avant leur ouverture.

5. Séparez vos usages personnels de vos usages professionnels

Le AVEC (Apportez Votre Equipement personnel de Communication) est une pratique de plus en plus courante dans le monde professionnel.

Cette pratique pose cependant de nombreux problèmes en terme de sécurité informatique (vol ou perte d’appareils, intrusions, fuite de données lors d’un départ…).

Si votre équipement personnel est corrompu, vous risquez de compromettre l’ensemble de votre cabinet.

Il est donc recommandé de ne pas héberger des données professionnelles sur votre équipement personnel ainsi que de clairement séparer vos adresses emails professionnelles et personnelles.

Vous avez la parole !

Ces pratiques, bien que simples, sont très peu utilisées dans le milieu juridique alors qu’elles sont pourtant le b.a.-ba de la sécurité informatique.

Il existe de nombreuses autres astuces et manières de se protéger contre la cybercriminalité.

Vous avez mis en places certaines de ces techniques ou d’autres que nous n’avons pas mentionné ? Partagez votre expérience en matière de sécurité numérique pour un cabinet d’avocats.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *