interview-stephanie-marais-batardiere-legal-design

Legal Design : une nouvelle relation client plus collaborative (interview)

11 décembre 2018 Interviews Par:

Le Legal Design est une nouvelle évolution du secteur droit qui se développe doucement en France. Depuis presque 4 ans, Stéphanie Marais-Batardière a adopté le Legal Design dans sa pratique du droit pour collaborer au mieux avec ses clients.

Maître Marais-Batardière, avocate au Barreau d’Angers depuis 2007 (et avant cela au Barreau de Paris entre 2001 et 2007) accompagne les dirigeants d’entreprises en matière de fiscalité et de structuration d’entreprise.

Elle répond à nos questions concernant le Legal Design et son approche unique de la pratique du droit.

Maîtrise : Vous êtes récemment intervenue, à l’occasion du Village de la Legaltech 2018, lors d’une conférence sur le Legal Design. Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots de quoi il s’agit ?

Stéphanie Marais-Batardière : Le point de départ du Legal Design est avant tout un état d’esprit qui nécessite d’être prêt à expérimenter une façon de travailler différente. Il s’agit de rendre plus accessibles aux clients les conseils de l’avocat. Le Legal Design est souvent vu comme un simple outil de visualisation, un simple schéma. Or l’outil n’est en réalité que l’aboutissement du processus de Legal Design !

Il existe différents types de Legal Design (informatif, de service, global…), pouvez-vous nous expliquer quelles sont les principales différences d’approche ?

Effectivement, le Legal Design va de simples schémas explicatifs (infographie, mise en page imagée) à une méthode de travail intégrée dans le cabinet, en passant par des outils de travail collaboratifs (Legal Design de service). Dans tous les cas, il s’agit d’instaurer une nouvelle relation-client en proposant une expérience utilisateur plus proche de ses attentes.

📌 Regardez aussi : notre Masterclass vidéo « Soigner sa relation client »

La philosophie du Legal Design fait désormais partie intégrante de votre cabinet et de votre pratique du droit. Quels constats vous ont amenée vers le Legal Design ? Quels besoins avez-vous identifié chez votre clientèle ?

J’ai pu constater une relation client plus dynamique et enrichie. Cela permet d’abandonner la posture sachant/profane. Pour moi, le client a avant tout besoin d’être rassuré sur sa situation et les risques qu’il prend. Notre jargon juridique est plutôt anxiogène. Cela peut mettre le client dans une position inconfortable, même si nous cherchons à être le plus précis possible. Il a besoin de simplicité pour prendre ses décisions. Et le Legal Design répond parfaitement à cette attente.

Pouvez-vous nous parler d’exemples concrets de supports de Legal Design que vous avez mis au point pour collaborer avec vos clients ?

Ma clientèle est constituée principalement de dirigeants d’entreprise. Les outils que j’ai créés ont pour objectif qu’ils puissent prendre leurs décisions après s’être posé les bonnes questions sur les thèmes que j’aborde avec eux : leur rémunération, la mise en place d’un pacte d’associés, la constitution d’une société holding ou la protection du dirigeant (de son entreprise et de ses proches) face aux aléas de la vie.

Dans chaque cas, les outils de Legal Design leur donnent une vision d’ensemble des enjeux de chaque sujet, parfois au-delà même du juridique. Par exemple, pour le pacte d’associés, la Boussole des associés comporte une partie sur les objectifs communs et personnels qu’ils poursuivent en s’associant au projet d’entreprise.

legal design

Comment cette nouvelle approche du droit et de la relation client a-t-elle été perçue par votre clientèle ?

Mes clients sont très enthousiastes car ils se sentent beaucoup plus impliqués. Les actes issus de cette collaboration leur ressemblent. Les outils que j’utilise lors de nos échanges leur permettent de vraiment s’approprier la situation.

Pensez-vous que la profession est prête à adopter plus largement le Legal Design ? Quels freins identifiez-vous auprès de vos confrères avocats ?

Je pense que le Legal Design n’en est qu’à ses prémisses en France et qu’il a un bel avenir devant lui. Lors du Village de la Legaltech, j’ai constaté que la notion de Legal Design est flou pour beaucoup. Pas évident de s’y retrouver avec tous ces termes anglo-saxons propres aux Legaltech… Pourtant, les retours que nous avons eu suite à la conférence sont très enthousiastes ! 

📌 Lire aussi : Petit guide de la Legaltech pour les avocats

En tant que professionnels du droit, nous sommes centrés sur nos dossiers et notre expertise. Nous avons l’impression de ne pas avoir le temps de prendre du recul sur notre façon de travailler. Pourtant, nous avons toutes les compétences humaines en nous pour enfin montrer notre valeur ajoutée à nos clients, au-delà de nos connaissances techniques. Le Legal Design nous offre une belle occasion de l’expérimenter. C’est ce que je trouve passionnant et que j’ai envie de partager avec mes confrères.

Vous êtes accompagnée d’une professionnelle du design, Sabine Bertrand, dans votre pratique du Legal Design. Pour un avocat, quels sont les avantages de s’entourer de ce type de métiers qu’on ne trouve habituellement pas dans un cabinet traditionnel ?

L’avantage principal est que je ne suis pas designer et que j’avais besoin de cette compétence pour vraiment passer du Legal Design informatif au Legal Design de Service. Sabine m’a aidé à challenger mes idées et à les approfondir. Je me suis imprégnée de l’univers du design (et Sabine de celui des professionnels du droit).

Cela facilite le changement de posture et d’état d’esprit. C’est pourquoi les accompagnements que nous proposons avec notre binôme facilitent aux professionnels du droit le passage à l’acte vers le Legal Design, et ce en toute confiance !


2 thoughts on “Legal Design : une nouvelle relation client plus collaborative (interview)

  1. On ne comprends pas plus ce que serait le « legal design ». N’est-il pas possible de faire un petit, dessin ?

    1. Bonjour Alexis, merci pour votre commentaire.
      Assez simplement, le legal design est une approche du droit qui se repose davantage sur des supports visuels pour dialoguer avec ses clients. Cela peut par exemple prendre la forme d’une « checklist » qui accompagne le dossier de votre client pour lui donner une meilleure visibilité sur l’ensemble, ou d’un tableau servant à la médiation entre collaborateurs au sein d’une équipe de direction d’entreprise comme le prend en exemple Me Marais-Batardière dans l’interview. Il ne s’agit pas tellement d’illustrations mais plutôt d’outils à mettre en place pour simplifier et améliorer la communication avec vos clients.
      J’ai prévu d’écrire un article qui va un peu plus décortiquer le sujet du legal design avec des exemples concrets. Ça arrive bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *