Ce que pensent vraiment les Français des avocats

Ce que pensent vraiment les Français des avocats (sondage mon-avocat.fr)

11 avril 2019 Actualités Par:

Que pensent vraiment les justiciables des avocats ?

Cette question, vous vous l’êtes peut-être déjà posée.

Parce que notre coeur de métier est de mettre en relation les avocats avec leurs futurs clients, nous avons voulu connaître la réponse.

Pour cette raison, mon-avocat.fr a interrogé plus de 16 000 personnes afin de mieux connaître leur opinion sur votre profession et le système juridique français.

Nous préférons vous prévenir : les résultats, détaillés ci-dessous, ne sont pas toujours positifs.

Ils ont cependant le mérite de faire réfléchir :

  • Vous, de vous aider à réfléchir sur votre propre clientèle, vos prestations, vos honoraires et vos axes d’amélioration ;
  • Et nous, de nous faire réfléchir aux meilleurs moyens d’accompagner votre cabinet au quotidien.
(Cliquez pour agrandir)

La recherche d’un avocat est difficile pour 56% des Français

Faire appel à un service juridique est une pratique qui tend à se généraliser en France. Ainsi, sur plus de 16 000 personnes interrogées, 39% ont déclarées avoir déjà contacté un avocat au cours de leur vie.

Pour autant, trouver un bon avocat présente des difficultés pour plus d’un Français sur deux (56%).

Vers qui se tournent les justiciables pour trouver leur avocat ?

Sans surprise, vers internet.

En effet, le réflexe de plus en plus de Français est de passer par le web pour chercher un service.

Ainsi, 32% des personnes interrogées utilisent des annuaires et 26% passent par des plateformes de mises en relation et des sites spécialisés – comme mon-avocat.fr.

Le bouche-à-oreille n’est pas en reste, puisque 24% préfèrent les conseils de leurs proches ou de connaissances pour choisir leur avocat.

Enfin, malgré des services en ligne et des dispositifs in situ, les Barreaux sont très peu sollicités (3%) par les justiciables à la recherche d’un avocat, qui préfèrent l’usage d’outils digitaux bien ancrés dans leur quotidien.

Être présent sur internet et plus précisément sur une plateforme de mise en relation s’avère désormais incontournable pour tout avocat cherchant à développer sa clientèle.

44% des collaborations ne se passent pas bien

Rassurez-vous, dans l’ensemble, les Français sont 56% à répondre oui à la question « la collaboration avec votre avocat s’est-elle bien passée ? ».

Cela étant dit, en creusant un peu, on découvre que de ces « oui », 43% avouent tout de même que cette relation s’est moyennement bien passée.

Et pour 44% des sondés, la collaboration avec leur avocat ne s’est pas du tout bien passée.

Quelles sont les raisons de ce manque de satisfaction ?

Pour 28% des Français, il s’agit d’un mauvais suivi du dossier par l’avocat.

Nombreux sont les justiciables qui font appel à un avocat pour la première fois, ou de manière très ponctuelle.

Il s’agit souvent d’un moment stressant avec des enjeux personnels ou professionnels importants.

Tenir au courant votre client de l’avancée de son affaire, des différentes étapes et échéances à venir, peut réellement faire la différence à ses yeux, indépendamment de l’issue du dossier.

L’accessibilité d’un avocat tout au long de la collaboration reste indispensable pour bon nombre de justiciables.

Pour 26% des personnes interrogées, c’est la question des honoraires qui est avancée.

Des honoraires trop élevés et dont la somme est parfois difficile à comprendre, pour les justiciables.

Avocat, vous avez ainsi tout intérêt à repenser vos honoraires en adéquation avec les attentes de vos clients, sans pour autant dévaloriser vos prestations.

Replongez vous dans notre dossier “Repensez vos honoraires !” en 3 parties. Et retrouvez notre Masterclass et notre Podcast pour vous aider sur la question.

Enfin, pour 26% des sondés, c’est le manque de réactivité et de communication de l’avocat qui est mis en cause.

Plus que jamais, il est donc indispensable pour tout avocat de s’emparer des outils digitaux, notamment en matière de communication, pour s’aligner avec les usages de ses clients.

Les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn…) et messageries instantanées (Whatsapp, Messenger…) sont désormais incontournables pour rester en contact avec vos clients.

Ces statistiques restent cependant un état des lieux très global qui ne reflète pas forcément la satisfaction de vos clients.

Afin d’identifier au mieux les axes d’amélioration de votre cabinet, quoi de mieux que de les interroger directement ?

Réalisez une enquête de satisfaction pour :

  • montrer à vos clients que leur avis compte ;
  • construire un plan d’action qui répondra à leurs attentes.

Une insatisfaction générale des services juridiques en France

Des justiciables peu satisfaits de leurs avocats… mais le problème est plus large.

En effet, les Français ne plébiscitent pas réellement les services juridiques qui leur sont proposés.

Les coûts liés à une action en justice font peur à plus de 3 Français sur 4

Seuls 37% des personnes interrogées déclarent être globalement satisfaites (9% très satisfaits et 28% moyennement), ce qui laissent 63% de mécontents (34% moyennement et 29% très insatisfaits).

C’est la complexité des procédures juridiques – évoquée à plus de 35% – qui est la bête noire des Français en la matière.

La longueur des actions (27%) et les coûts importants (23%) sont également des facteurs importants dans cette insatisfaction globale.

Lire aussi : Avocats, comment bien dialoguer avec vos clients ?

Ce sondage réalisé par mon-avocat.fr dresse un portrait des avocats qui met en lumière de nombreux axes d’évolution pour la profession.

La difficulté des justiciables à trouver un avocat ou l’insatisfaction importante ne sont pour autant pas une fatalité, bien au contraire.

Il s’agit d’une réelle opportunité pour tout avocat de faire évoluer son cabinet pour le meilleur.

Et nous sommes là pour vous aider sur ces thématiques avec nos livres blancs, masterclasses et articles via le blog Maîtrise.

Envie de travailler votre présence en ligne et être présent là où vos futurs clients vous cherchent vraiment ? Discutons-en ensemble !

Méthodologie du sondage : enquête réalisée auprès de 16.024 personnes représentatives de la population nationale française âgées de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 11 au 21 mars 2019. Profils des personnes interrogées : 51% de femmes et 49% d’hommes répartis sur l’ensemble du territoire français. Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *