Il est rare que la justice de celui qui nous condamne ne provoque pas notre injustice à son égard.” Adrien Destailleur, homme de lettres français, ne se trompait pas en 1830 lorsqu’il écrivait ces mots. En 2017, cette vision est toujours d’actualité : la Justice est mal vue de la majorité des Français, mais pas forcément pour les raisons que l’on croit…

Ce désamour se retrouve dans une étude ifop menée en septembre 2016 qui concerne le regard que les Français portent sur la Justice. Morceaux choisis. 

vision de la justice.jpg69% des Français ont une vision négative de la Justice

 L'appareil judiciaire peu apprécié... 

Globalement, les Français n’aiment pas la Justice, avec 69% d’entre eux qui ont une vision négative de cette institution. Ce chiffre est stable par rapport à 2011 et 2013, mais constitue un véritable changement par rapport à 2009 où il ne s’élevait qu’à 59%. 

Il est intéressant cependant de voir que cette vision négative de l’institution judiciaire s’explique par un critère particulier : le manque de moyens. En effet, les Français mettent les dysfonctionnements de la justice sur le compte d’un manque de moyens alloués : 73% d’entre eux pensent que les juges ne bénéficient pas de moyens suffisants pour faire correctement leur travail.

avocat apprécié par les francais.jpg67% des Français ayant eu recours à un avocat ont été satisfaits

 ... Mais les Français estiment leur avocat

L’image que les Français ont des avocats tranche avec l’image qu’ils ont de la Justice. En effet, 67% des Français ayant déjà eu recours à un avocat ont été satisfaits, un taux qui monte à 77% à Paris.

Cette satisfaction peut s’expliquer par la vision qu’ont les Français des avocats : un auxiliaire de justice ayant pour principale mission l’aide juridique, une personne à leur écoute qui les protège de l’incarnation de la Loi représentée par le magistrat. Cette vision, il faut la protéger et aller plus loin. 

Si l’avocat est le garant de la protection du justiciable, il doit de son côté mériter cette confiance et être à l’écoute de son client. Toujours plus d’écoute, de disponibilité et de transparence, c’est ce que le client de la génération Y recherche ; ce besoin s’explique par l’évolution de la société, de plus en plus connectée. Le client a besoin de se sentir proche de son avocat, et en même temps, ce dernier doit se démarquer de ses confrères, et cela passe, entre autres, par la transparence de son expertise et de ses honoraires.

Les honoraires ne semblent pas être une raison du renoncement à faire appel à la Justice (seulement 24% des Français semblent le penser), cependant, cela peut faire la différence entre deux avocats : celui qui sera transparent sur ses honoraires partira avec un avantage certain.

Le lien de confiance est primordial dans ce type de relation : à vous de garder et de développer ce lien.

 

Recevoir les prochains articles par e-mail

Laisser un commentaire

Articles populaires