Dans une étude parue récemment, le Conseil National des Barreaux dresse le portrait de l’avocat de demain.

Le CNB dégage alors 4 profils d'avocat selon leurs spécificités.


Capture d’écran 2018-01-08 à 14.42.19.png

Source : Etre avocat demain, CNB 2017

  • L’avocat augmenté qui est un expert aidé par des outils technologiques
  • L’avocat entrepreneur qui utilise les outils et compétences pour une vision client-centric
  • L’avocat créatif, présent en ligne et qui travaille son image
  • L’avocat engagé qui est un vrai manager de ses collaborateurs

Cette infographie démontre une chose : le numérique est une chance à saisir pour l’avocat de demain et cela est possible avec nos 5 conseils incontournables pour développer votre activité.


  • Démarquez-vous.

Déjà en 2017, vos clients attendaient de vous une chose fondamentale : une expertise assumée et mise en avant. Avec plus de 65 000 avocats en France en 2016, la concurrence est rude et vous devez pouvoir faire la différence avec vos confrères qui exercent dans le même domaine d’intervention que vous.

Il s’agit alors de savoir comment.

Comment faire pour que, à diplôme égal, votre parcours semble plus intéressant que celui de votre camarade de promotion ?

Competencia.jpg

Il n’y a pas de secret. Il faut être plus visible que lui, car c’est ainsi que vous pourrez faire la différence, pas sur vos connaissances qui sont vraisemblablement similaires.

Je ne vous conseille pas non plus de brader vos honoraires : même s’il est est vrai que les honoraires jouent une grande part dans le processus de choix du professionnel du droit, un tarif au rabais aura également un impact psychologique négatif sur votre potentiel client.

Un site internet optimisé, une fiche sur un site de mise en relation, un profil LinkedIn aux petits oignons… Toutes ces choses pourront contribuer à une plus grande visibilité et une prise de contact facilitée avec votre futur client.

 

  • Utilisez les nouvelles technologies à bon escient.

Développer votre activité ne passe pas uniquement par le développement de votre clientèle. Imaginez un instant : vous parvenez à avoir plus de clients mais vous n’avez plus le temps pour traiter leurs dossiers car l’organisation de votre travail est restée la même.

C’est un problème, n’est-ce pas ?


Le numérique peut vous permettre d’optimiser le temps passé sur des tâches chronophages telles que la recherche juridique ou encore le temps passer à votre comptabilité.


Doctrine est l’exemple parfait du logiciel vous permettant de gagner du temps sur le processus de recherche de jurisprudence. Avec plus de 7 millions de décisions de justice et une recherche intelligente, vous ne pourrez plus passer à côté des décisions de justice, même les plus obscures. Utiliser Doctrine facilitera alors la première partie de votre travail.


Quid de la fin de la gestion du dossier de votre client ?

Vous pouvez utiliser mon-avocat.fr pour faire parvenir à vos clients vos factures et leur permettre de les régler directement en ligne. Ce travail de relance en quelques clics vous fera gagner un temps précieux sur le suivi de votre comptabilité, temps que vous pourrez alors ré-investir dans un travail à plus haute valeur ajoutée.

Passez au paiement en ligne de vos honoraires

paiement en ligne.jpg


  • Soyez transparent (dans le bon sens du terme).

S’il y a bien une chose qui ne change pas en 2018, c’est le besoin de transparence du justiciable. Politique, économique, financière… La transparence est partout et la profession d’avocat n’y échappe pas.


Les honoraires, pendant longtemps gardés opaques par les avocats eux-mêmes, doivent désormais être explicités sous forme d’une convention d’honoraires en début de dossier pour éviter les mauvaises surprises.


Un travail de pédagogie en amont permet également de limiter les déceptions lors du premier rendez-vous. Prenez le temps, sur votre site internet par exemple, d’expliquer aux visiteurs que les conseils gratuits ne sont pas une obligation pour l’avocat et comment fonctionnent vos honoraires.


  • Soyez accessible.

La justice doit être plus accessible : il s’agit d’un souhait de Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, exprimé lors du VendômeTech qui a eu lieu en décembre dernier et qui a réuni les acteurs du monde juridique.


Bien que la Ministre parlait ici principalement de l’accessibilité des données jurisprudentielles pour le grand public, ce serait une erreur de ne pas faire le lien avec l’interprétation nécessaire de ces données par un professionnel du droit.


Un profane aura en effet plus de difficultés à comprendre la totalité des implications d’une décision de la Cour de cassation pour son cas. Le recours à un avocat est ici une vraie valeur ajoutée et permet alors une justice plus accessible pour le justiciable.


A vous de vous rendre accessible. Cela passe par une prise de contact simplifiée comme vu plus haut, mais également par un meilleur suivi individuel de vos clients. Bien sûr, cela prend du temps et demande une certaine organisation, cependant, le rendement est intéressant sur le long terme.


Un client satisfait sera en effet plus susceptible de vous recommander auprès de son entourage si un pépin pointe le bout de son nez et vous fidéliserez ainsi votre clientèle plus facilement.

 

  • N’hésitez pas à vous faire accompagner.

Je ne suis pas dupe : tous les points qui ont été abordés dans cet article sont connus de la plupart d'entre vous. Je ne pense d’ailleurs pas me tromper en disant que ce sont des choses que vous avez déjà tenté de mettre en place, avec plus ou moins de succès.


Mais avez-vous fait appel à des intermédiaires pour aller plus loin et tester de nouvelles pratiques auxquelles vous ne pensez pas ? Je pense par exemple à un travail en terme de référencement qui vous permettra de grappiller des points sur Google et ainsi être visible sur le moteur de recherche. Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le Guide de l'Avocat Connecté.


Téléchargez le Guide de l'Avocat Connecté


Par exemple, si vous êtes avocat en droit de la famille avec une prédilection pour les procédures de divorce, vous voudriez sûrement apparaître en tête des résultats Google mais vous n’avez peut-être pas le temps nécessaire à investir pour y parvenir sur des thèmes aussi vastes que “procédure de divorce”.


Je peux alors vous conseiller de travailler la position zéro sur Google, qui ne repose ici que sur une utilisation judicieuse des mots-clés et sur le travail de partage de vous… et votre réseau.


Capture d’écran 2018-01-08 à 14.32.02.png

Voilà à quoi ressemble cette position zéro. Elle remet en perspective ce qui doit se trouver sur votre site Internet : vous devez penser à ce que votre client recherche avant de penser à ce que vous voulez mettre en avant. Gardez en tête que votre capacité à résoudre son problème compte plus à ses yeux que vos innombrables - bien qu'indispensables - diplômes.

Téléchargez la checklist du référencement

Vous êtes avocat en droit du travail ? Parlez donc de problématiques juridiques liées à votre domaine d’intervention, cela vous permettra de toucher une population réceptive à vos articles.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaire. Je pourrais vous aider à définir une vraie stratégie numérique pour cette année.

Très bonne année 2018 !

Recevoir les prochains articles par e-mail

Laisser un commentaire

Articles populaires